Les Invites

de Villeurbanne

14 e édition

Rendez-vous du 17 au 20 juin 2015

Jeu concours

A vos plumes !


Qui n’a pas une anecdote, un souvenir, un truc « pas pareil » à raconter du festival ?
Les affiches de l’édition 2015 proposées par les graphistes de BureauBureau sont issues de ces petites histoires. Invitaliers, invitalières, racontez-nous, vous aussi, votre expérience des Invites !
L’histoire « la plus pas pareille » sera à nouveau illustrée par les graphistes et publiée dans le mini programme des Invites.
800 signes maxi jusqu’au 22 mai.

  1. * champs obligatoires

Vos histoires

par Stéphane

C’est bientôt l’été. L’humeur champêtre et badine habille le quartier depuis quelques jours et ça gigote à tout va dans le parc des enfants. Ce soir-là, des amis arrivant de Turquie à vélo sont de passage, avant poursuite de leur périple le lendemain en direction du Nord. On leur propose de goûter aux Invites, pas peu fiers de partager avec eux notre dynamique de quartier. Brigitte Fontaine fait le spectacle, suivront des groupes dits de musique actuelle. Entre deux, nous repassons à l’appart’, prenons le temps d’embrasser les enfants autour d’un verre, guettant fenêtre ouverte la reprise du bon son à l’oreille. La musique nous plaît ? On file profiter de la fin du morceau en live. Quelle joie d’avoir un festival dans son jardin.

par Nadéra

Grosse journée de soleil, mais les spectacles sont tellement captivants aux invites que je suis prête à cuire sur le macadam tellement que c’est bon! Heureusement j’ai mon vieux chapeau de paille qui me protège. Le soir on se dirige vers le parc de la Doua, le temps se rafraichit, j’ai froid je suis fatiguée et mon chapeau de paille ne sert plus à grand chose…Je me prépare à rentrer mais je suis hypnotisée par cette piste d’auto-tamponeuse sur-éclairée mais sans auto tamponneuse…Et là comme par magie débarque une fanfare tzigane du feu de Dieu! On se retrouve happés par la musique et la piste se retrouve transformée en méga boum comme si on avait tous 12 ans sans nos parents : la fatigue disparait et c’est la chaleur qui remplace le froid… J’ai cru que c’était un rêve sauf qu’un an après je découvre la photo de moi cachée par mon chapeau de paille en transe au milieu des cuivres!

par marion

alors moi je déménageais la semaine après les invites sur Villeurbanne et je devais louer un panneau de stationnement pour garer mon camion. pendant le concert des congobonk,parmis leurs nombreux accessoires se trouvait justement le panneau dont j’avais besoin. Je leur ai donc demandé de me le céder , ce qu’ils ont fait gentiment:)merci à eux

par Marion

C’était la soirée d’inauguration du festival, au Village du centre. Juste après le discours du maire, il s’est mis à pleuvoir à verse. Les convives ont vite déserté, et les associations se sont retrouvées avec des kilos de nourriture sur les bras. Plutôt que de les jeter, elles ont préféré les donner, et je me suis retrouvée avec d’énormes sacs de beignets, des monceaux de cuisses de poulet enveloppées de papier d’alu et des plateaux entiers de spécialités africaines à emporter à la maison. On en a mangé pendant cinq jours d’affilée. A la fin, on n’en pouvait plus du « riz au gras », mais on n’a rien jeté.

par Léa

J’ai emménagé dans le quartier il y a à peine un an et suis tombée sur la fête de l’année dernière par hasard en promenant mon sharpei.
Ce gros nounours n’en revenait pas de toute cette agitation et s’est mis à aboyer après les ballons lumineux qui flottaient magiquement dans l’air.
Impossible de le faire taire!

par Fanny

Qu’il était beau, le trompettiste de la Braka Kadrievi, avec ses cheveux gominés en arrière et la ligne si gracieuse de son mono-sourcil…
Tout le monde était d’accord pour dire qu’il était le plus beau mâle parmi sa fratrie de loubards des Balkans à chausses pointues et à costards blancs immaculés. Rien qu’à le voir souffler dans son puissant instrument, dans le manège d’auto-tamponneuse au milieu du parc de la Doua, j’en avais des gouttes de sueur sous les aisselles.
Alors quand il m’a soulevée telle une Petrushka des collines, et a montré mon slip à tout un chacun autour de nous, j’ai vu des étoiles, j’en ai presque perdu mon suppositoire !

Ah, #invites14, i won’t forget you

par Aurélien de BureauBureau

J’ai suivi des types tout bleus qui faisaient rouler des bidons jusqu’au milieu de l’avenue Henri-Barbusse où j’avais rendez-vous avec la grande sœur d’un vieux pote. J’avais passé mon enfance à la regarder. On s’était retrouvés sur internet, de l’eau avait coulé et comme on était en juin, on s’était naturellement donné rendez-vous aux Invites.

Y avait des parapluies suspendus entre les arbres donc la pluie avait laissé tomber et il faisait super beau. Une trentaine de personnes regardaient un mec en costume 3 pièces qui se débattait avec une tente. Je commençais moi aussi à être captivé quand elle a débarqué.On a parlé d’avant en suivant les gens jusqu’au Village du centre.
Ça commençait vraiment à être la fête et elle me faisait toujours autant d’effet.
À un moment on a plus pu marcher ni parler à cause des percussions.
Alors on s’est embrassés au milieu de la foule et j’ai ronronné direct.
Quand je me suis écarté, son visage était tout plein de couleurs.
Autour de nous et sur la scène volaient des kilos de poudre arc-en-ciel.
Tout le monde était de toutes les couleurs et tout se mélangeait.
Moi j’ai pas lâché sa main parce que j’avais peur qu’elle s’envole.

 

Les actualités

Ateliers de construction

Vous pouvez participer à la scénographie des Invites 2015 !

samedi 23 mai et 6 juin

Plus d’information par mail auprès de Giulia Gennaro : coordination[a]ateliers-frappaz.com

invites actu

Le 19 mai 2015

Programmation 2015

programme

Le 5 mai 2015

Découvrez la playlist des Invites 2015

Le 5 mai 2015

Découvrez le visuel de la 14ème édition des Invites

Les Invites de Villeurbanne

Une création du collectif lyonnais BureauBureau.

Leur visuel prend appui sur des histoires vécues et des souvenirs perso du festival. Résultat des petites scènes « pas pareille ».

Découvrez l’histoire correspondant à cette affiche :

J’ai suivi un type tout bleu qui jouait du ukulélé jusqu’au milieu de l’avenue Henri-Barbusse où j’avais rendez-vous avec la grande sœur d’un vieux pote. J’avais passé mon enfance à la regarder. On s’était retrouvés sur internet, de l’eau avait coulé et comme on était en juin, on s’était naturellement donné rendez-vous aux Invites.

Y avait des parapluies suspendus entre les arbres donc la pluie avait laissé tomber et il faisait super beau. J’ai attendu en regardant le début d’un spectacle de contorsionnistes. J’évaluais du coin de l’œil la souplesse du mec à côté de moi quand elle a débarqué. On a parlé d’avant en suivant les gens qui dansaient jusqu’au Village du centre. Ça commençait vraiment à être la fête et elle me faisait toujours autant d’effet.

À un moment on a plus pu marcher ni parler à cause des percussions. Alors on s’est embrassés au milieu de la foule et j’ai ronronné direct. Quand je me suis écarté, son visage était tout plein de couleurs. Autour de nous et sur la scène, les invitaliers avaient balancé des kilos de poudre arc-en-ciel. Tout le monde était de toutes les couleurs et tout se mélangeait. Moi j’ai pas lâché sa main parce que j’avais peur qu’elle s’envole.

Le 8 avril 2015

Retour en vidéos sur l’édition 2014

Le BEST OF :

LE JOUR 1 :

LE JOUR 2 :

LE JOUR 3 :

LE JOUR 4 :

Le 21 janvier 2015

Le festival

La recette du pas pareil :

• Gratuit : Exit la billetterie, aux Invites pas besoin de réservation, tous les spectacles sont 100 % gratuit.

• Urbain et décalé : Les Invites c’est une déferlante de spectacles en tout genre, des impromptus, des surprises, des concerts intimistes à picorer en pleine rue et pas toujours au moment où on s’y attend.

• Participatif : Aux Invites, les habitants sont les artisans d’une œuvre collective éphémère de scénographie urbaine.

• Métamorphose urbaine : Le temps du festival, la rue est transformée pour la donner à voir autrement.

Le tout, orchestré par les Ateliers Frappaz, Centre National des Arts de la Rue, lieu de résidence et de création dédié à l’espace public.

Site web: http://www.ateliers-frappaz.com/